Quel pêcheur êtes-vous ?

Enfant qui pêche

Ami pêcheur savez-vous quelle pêche est faite pour vous ?

Les pêcheurs en eau douce, ne seront pas forcément à l’aise avec la pêche en mer.

Voici différentes techniques de pêche en eau douce et en mer. Même si la base est la même, l’approche est tout autre. 

Pêcheur en eau douce

Il existe de nombreuses techniques pour pêcher en eau douce. En fonction de la pratique vous n’attraperez pas le même poisson !

pêcheur sur une barque
Tranquille loin de tout

Le pêcheur de carnassier

Ici les pêcheurs remonteront du brochet, du sandre, de la perche, du silure, du black-bass, ou encore de la truite et du chevesne qui ne sont pas des carnassiers mais qui ont le même comportement.

Ces poissons prédateurs sont les plus courants dans nos cours d’eau.

Le pêcheur doit prévoir une longue journée, marcher beaucoup et insistez car il faut tomber juste dans le moment de chasse des carnassiers pour être couronné de succès. Vous préférez la solitude car ici il faut être plus ou moins solitaire, il doit trouver les spots les moins pêché ou attendre la fin de journée lorsque les autres pêcheurs quittent le bord de l’eau. Et tout ceci par temps gris car les carnassiers n’aiment pas les jours de forte luminosité.

Le pêcheur et ses leurres pour carnassier

Le pêcheur devra imiter la proie et l’animer méthodiquement dans l’eau afin de lui donner un air vivant.

Pour cela il existe plusieurs types de leurres

Les leurres type poisson nageur, dit leurre dur qui imitent les proies favorites des carnassiers : les petits poissons. Le pêcheur sera confronté à un choix cornélien car il en existe de toutes sorte.

planche de leurres
Nombreux leurres

Certains leurres dits de surfaces que l’on anime par à-coups, donne souvent des attaques spectaculaires.

D’autres leurres dits entre deux eaux, ou sur le fond agissent grâce à une bavette en polycarbonate transparente situé à l’avant. Ce qui fera plonger le leurre lorsque la ligne remontera .

Pour les pêcheurs nostalgiques le leurre à cuillère tournante vous rappellera des souvenirs d’enfance. C’est probablement le plus populaire et le plus efficace, avec sa palette brillante qui tourne créant des effets visuels et sonores qui déclenchent l’attaque chez le poisson.

Les leurres souples, existent sous toutes les formes et dans tous les coloris imaginables, ils s’avèrent particulièrement efficaces pourvu que le pêcheur l’anime habilement.

Le pêcheur à la mouche

Pour les pêcheurs puristes, la pêche à la mouche qui est une discipline à elle toute seule car elle comporte une activité connexe : Le montage de mouche. Véritable passion qui accapare les pêcheurs pendant de longues heures de préparation minutieuse. Cette activité nécessite grande dextérité.

Pêcheurs à la mouche

Le pêcheur plutôt statique

Ici nous parlerons du pêcheur de poissons blancs ou autrement dit la carpe, le barbeau, l’ablette, le goujon, le vairon, le gardon et bien d’autres encore.

Le pêcheur au coup

Le plus classique pour les pêcheurs statiques, la pêche au coup se pratique partout, avec des cannes télescopiques sans moulinet. Si le pêcheur préfère pécher avec un moulinet on parlera de pêche à l’anglaise.

Ici il faut être un peu cuisinier et devra procéder de manière habile afin d’attirer le poisson vers un endroit précis appelé « le coup », avec des recettes d’amorçages parfois secrètes. La nourriture doit littéralement tomber du ciel, là où le pêcheur a posé sa ligne

Même si cela parait simple il faut être un technicien et posséder une vraie habileté.

La pêche à l’anglaise par exemple nécessite du matériel particulier léger et technique pour tromper la défiance du poisson

Avec cette pêche, le pêcheur développera son sens de l’observation, sa réflexion et sa dextérité.

Pêcheur sur berge

Le pêcheur de carpe

Pour pêcher la carpe le pêcheur devra être sportif et passionné. Il devra aimer le camping, car l’attente peut parfois durer plusieurs jours. Il devra faire preuve de patience et préparer la zone plusieurs jours avant le jour de pêche.

Enfin le pêcheur doit aimer la compétition car les poissons peuvent atteindre des dimensions hors normes et sont prêt à livrer des combats extrêmes.

Le pêcheur au vif

Cette pêche aujourd’hui décrier concerne les pêcheurs pour qui le combat importe plus que la traque, ceux qui ne souhaitent pas se compliquer la vie outre mesure. La finesse et la discrétion des montages sont malgré tout à prendre en compte.

Le pêcheur appréciera la convivialité de la pratique car les meilleurs postes sont très recherchés

Il aime les montées d’adrénaline même s’il s’agit d’une pêche d’attente, voir son bouchon s’animer, percevoir l’attaque du carnassier et constater l’affolement du vif produit un certain effet.

Le pêcheur en mer

Ici le pêcheur n’est plus du tout le même et ici le mot « combat » prend tout son sens et fait monter l’adrénaline à coup sûr.

En revanche, les techniques de pêche sont semblables à celles en eau douce.

Le pêcheur aux leurres

Nous retrouvons le pêcheur aux leurres qui vise spécifiquement le bar, le lieu jaune, le maquereau, le chinchard, le maigre et la vieille qui se pêchent aux leurres durs, souples mais aussi aux vifs.

Pêcheur en bord
Il faut se mouiller !

Le pêcheur au surf casting

En surfcasting le pêcheur doit être résistant. En effet, cette technique se pratique depuis la plage avec des cannes robustes afin de lancer loin, de résister à l’amoncellement d’algues ou simplement de remonter un beau poisson !

Le pêcheur pourra détecter sans problème la touche avec ces cannes très longues qui passeront au-dessus des vagues. Il devra doter sa ligne d’un plomb et d’un ou plusieurs hameçons. Cette pêche se pratique avec des appâts naturels.

Variante du surfcasting, la technique dite à soutenir est utilisée depuis la digue, la côte rocheuse ou une avancée dans la mer

Les cannes sont bien plus courtes puisque le poste de pêche est situé en hauteur, c’est une pêche de fond.

Le pêcheur au flotteur

Comme son nom l’indique le pêcheur utilise un bouchon avec un appât naturel, il se place sur une côte ou une digue, il règle précisément la hauteur de sa ligne, et suit son évolution dans le courant marin.

Petit pêcheur avec sa canne et son seau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.