Astuces pour pêcher le sandre 

le sandre dans son habitat

Le sandre, poisson grégaire, est méfiant par définition, il exige de mettre en place plusieurs savoir-faire.

Où, quand, comment ? On vous explique tout pour réussir votre pêche au sandre !

Le sandre en quelques mots

Le sandre est un carnassier percidé : il fait partie de la famille de la perche. Muni d’une très bonne vue, le sandre préfèrera les eaux troubles et peu lumineuses. Vous aurez très peu de chance de le voir les jours de grand soleil. Le sandre vit seul ou en bande. Ils chassent en groupe via une attaque fulgurante pour tuer ou blesser ses victimes. Le sandre se nourrit aussi bien de proies vives que des cadavres.


La période de fraie s’étend d’avril à mai. La femelle pond ses œufs dans des eaux peu profondes, sans courant et sur un fond propre. Le mâle surveille le nid en attaquant tout ce qui bouge à proximité. C’est à ce moment qu’il arbore une couleur noirâtre, d’où lui vient son nom de sandre charbonnier.

Quelle technique pour bien pêcher le sandre ?


Le sandre ne se laisse pas pêcher si facilement. Ainsi vous devrez commencer avec un lancer précis afin d’accompagner le leurre jusqu’au fond de l’eau. Jouez ensuite sur les animations pour vous approcher de la réalité. Pensez que le sandre doit imaginer un poisson blessé aux mouvements chaotiques. Privilégiez les animations lentes au fond de l’eau. Le sandre est patient et méfiant ; c’est la raison pour laquelle il attaque souvent en fin d’animation.


Dans les eaux mouvementées, avec du courant ou de la dérive, les animations rapides avec un ramener vertical sera une des techniques les plus appropriées.


leurre pour le sandre
Leurre

Quel leurre souple choisir pour le sandre ?


Un leurre qualitatif est indispensable : la matière dont le leurre est fait lui attribue des vibrations et une nage qui se veulent réalistes.
Le ferrage du sandre se fait avec des leurres souples, montés sur têtes de plomb légères, entre 5 et 25 grammes idéalement. Cela est à adapter en fonction du courant et de la profondeur. N’hésitez pas à faire différents essais, à chaque pêche.


Côté choix de la taille du leurre, ceux de 8 à 11 cm, très souples, sont parfaits pour la pêche à la verticale au ramener linéaire.

Côté couleur du leurre, l’hiver, privilégiez le blanc : les petits poissons argentés fuient le froid de la surface, pour le plus grand bonheur des sandres qui se sentent très à l’aise dans les profondeurs. Pour les autres saisons, vous pouvez varier les plaisirs et vous adapter à ses envies du moment en arborant d’autres couleurs de leurre.


grosse prise en étang
Pêche au sandre en barque

Quelle tête de plomb?


Pour la pêche au sandre, prévoyez différents grammages, entre 5 et 25 grammes, selon le courant et la profondeur sachant que 8 grammes avec un petit leurre est parfait pour une profondeur de 4 mètres en Seine par exemple.

Où pêcher le sandre ?


Ce carnassier aime les eaux troubles, à faible luminosité. On le trouve donc souvent en profondeur ou dans les zones ombragées. Cependant, à l’aurore, le sandre s’approche du bord pour attraper facilement les petits poissons. Vous trouverez le sandre dans :
Les petits étangs, en pêche du bord ou depuis un bateau ; les rivières ; les canaux ; les grands lacs de barrage, à bord d’un Float tube ou d’un kayak de pêche.

Quand peut-on pêcher le sandre ?


Les jours gris sont parfaits pour pêcher ce délicieux percidé. Les plus gros seront souvent faits en hiver et par fortes pluies.
Secret de compétiteur : lancez votre ligne dans les remous causés par une crue en lancer-ramener.
Les mois d’avril et mai sont la période de fraie, décalé par rapport au brochet. A l’heure où nous écrivons il n’y a pas d’interdiction de pêche durant cette période, mais renseignez-vous localement sur les arrêtés mis en place pour protéger le sandre. Dans tous les cas, si vous attrapez un sandre en fraie, relâchez-le pour qu’il retourne à son rôle de père protecteur.


Pêche au sandre de nuit
Pêche de nuit

Que faut-il retenir ?


Pour parvenir à pêcher le sandre, il faut prévoir le matériel afin de pouvoir varier les techniques. C’est ce qui fait l’intérêt de cette pêche : chaque jour est un nouveau défi pour comprendre comment se comporte le poisson aujourd’hui.
Les prises moyennes sont comprises entre 2 et 5 kg.

Les sandres ont une faculté d’apprentissage et d’acclimatation peu commune. Ainsi, dans les plans d’eau, où la pression de pêche est très forte, les sandres finissent par abandonner leur poste de chasse dans les ruisseaux pour rester dans les secteurs du large plus profonds où ils se sentent en sécurité.

Par conséquent le sandre demeure un poisson énigmatique, son comportement est difficile à appréhender.

sandre
Sandre

Malgré ses éclairages et comme pour le brochet, de nombreux préjugés stupides et inexacts courent sur le comportement de ce poisson. En voici deux des plus répandus :

Les sandres ne chassent que la nuit. Sans vraiment fuir la lumière, les sandres apprécient les eaux sombres et préfèrent ne pas nager à la surface, mais ce serait une erreur d’affirmer que le sandre ne chasse que la nuit. Toutefois, il est vrai que son activité est plus intense le matin et le soir.

Les sandres tuent leurs proies par plaisir. Encore une erreur, formulée par des pêcheurs voyants leurs appâts tués puis relâchés sans qu’il leur soit possible de sortir un seul poisson. C’est un cas de figure qui se produit lorsque les sandres sont sur leur frayères qu’ils protègent, n’hésitant pas à attaquer les intrus et à les déposer un peu plus loin. Cela peut aussi arriver lors des périodes de frénésie prédatrice : dans leur excitation, les petits et moyens sandres prennent à peine le temps d’avaler leur proie. Ils les tuent et les relâchent aussitôt pour tenter d’en attraper plus. C’est le cas également si le montage de la ligne est inadapté alors les sandres relâchent leurs proies car ils sentent une résistance inhabituelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.