Les différentes espèces de truites au monde

Les différentes espèces de truite au monde

La truite est un poisson qui appartient à la famille des salmonidés (poissons à nageoires rayonnées). Vivant dans des eaux douces (eaux claires et vives), et pouvant appartenir également à l’ordre des salmoniformes (dans lequel on retrouve les ombles, les saumons, les corégones et les ombres), la truite sauvage est reconnue pour ses qualités gustatives en cuisine.

Mais alors où pêcher la truite ? Les truites sont des poissons qu’on peut facilement pêcher :

  • Dans les rivières en France sous la double conditions d’avoir une carte de pêche et de respecter les périodes d’autorisation de pêche à la truite et la réglementation en vigueur.
  • Dans des étangs privés. La pêche à la truite en étang ne nécessite aucune autorisation particulière auprès des pisciculteurs autre que les droits de pêche fixés à des tarifs à la demi-journée ou à la journée. Vous avez également la possibilité de faire la pêche à la truite au kilo.

Comment reconnaître une truite ? Comment distinguer une truite des ombles ? Quand un pêcheur de truite sort un poisson à nageoires rayonnées, de l’eau, il peut s’agir d’une truite fario, d’une truite arc-en-ciel, d’une truite hybride, etc. Afin de vous aider à reconnaître ces poissons vivants dans des eaux peu troubles et bien oxygénées, voici les différentes espèces de truites que vous pourrez avoir au bout de l’hameçon lors d’une partie de pêche à la truite.

La famille des truites

Le terme truite est en fait un terme très général pour désigner plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidea (salmonidés). Les salmonidés font donc partie de l’ordre des salmoniformes. De cette distinction, on peut donc conclure que les truites ne sont pas des ombles même si ces poissons appartiennent tous deux à l’ordre des salmoniformes. Apprenons donc à reconnaître les truites.

Truite arc-en-ciel

La truite arc-en-ciel est sans doute l’espèce de truite la plus populaire. Appréciée pour sa belle apparence, la truite arc-en-ciel doit son nom à la bande rose caractéristique qui court le long de son flanc sur un fond verdâtre. La truite arc-en-ciel a des taches noires sur le corps et la nageoire dorsale. Les truites arc-en-ciel ont également une queue carrée avec également de nombreuses taches noires. Pouvant atteindre des tailles impressionnantes, la truite arc-en-ciel est connue pour être tout à fait délicieuse.

La truite arc en ciel
La truite arc-en-ciel

La truite arc-en-ciel est originaire de la côte Pacifique, de l’Alaska jusqu’au Mexique. Elle a cependant été introduite bien au-delà de son habitat d’origine. Vous pouvez trouver des truites arc-en-ciel dans une grande partie du sud du Canada, en France et maintenant un peu partout dans le monde entier.

Il existe différents types de truites arc-en-ciel. La truite dorée, et la truite à bande rouge sont toutes des sous-espèces de la truite arc-en-ciel.

En France, les piscicultures élèvent fréquemment des truites arc-en-ciel. Elles s’adaptent bien à ce type d’environnement. De nombreux pêcheurs à la ligne préfèrent attraper des truites sauvages.

Pendant de nombreuses années, la truite arc-en-ciel a été considéré comme un proche parent de la truite brune, et on lui a donné le nom scientifique de Salmo gairdneri, qui apparaît encore dans certains ouvrages de référence. Aujourd’hui, les biologistes considèrent que la truite arc-en-ciel est plus proche des saumons du Pacifique et de la truite fardée. Son nom scientifique a été modifié pour refléter ce lien.

Tout comme les saumons, certaines truites arc-en-ciel courent vers l’océan ou les Grands Lacs, s’ils y ont accès, et remontent le courant pour se reproduire. Ces truites prennent donc le nom de saumon arc-en-ciel ou steelhead trout en anglais. La truite arc-en-ciel est un poisson très vif, qui saute hors de l’eau plus que les autres truites. Le nom de genre « Oncorhynchus mykiss » signifie « museau crochu », en référence à la mâchoire inférieure crochue des grands mâles reproducteurs.

Truite fardée ou truite de Yellowstone

La truite fardée (Oncorhynchus clarkii) ne doit pas son nom à son attitude. Au contraire, comme la truite arc-en-ciel, la truite fardée a des motifs de couleur très visibles. Les truites fardées ont des bandes rouges proéminentes derrière la tête. Le rouge dramatique derrière leur mâchoire inférieure donne l’impression que les truites fardées saignent constamment. Si vous voulez en être doublement sûr, elle doit avoir de petites taches noires principalement sur la moitié supérieure de son corps. Chez certains poissons, on dirait que leur gorge a été tranchée. Cela les rend un peu effroyables, mais aussi visuellement frappants et très cool.

Truite fardée ou truite de Yellowstone
Truite fardée ou truite de Yellowstone

Une autre caractéristique importante de la truite fardée est sa longueur. Leur corps est remarquablement allongé. Les truites fardées sont le plus souvent plus longues que larges.

Les truites fardées sont originaires de l’Ouest des États-Unis et du Canada. C’est pourquoi certaines personnes les appellent truites des Rocheuses. Comme la truite arc-en-ciel, la truite fardée a également été introduite ailleurs.

La truite fardée est la plus variée de toutes les espèces de truites nord-américaines, avec un nombre impressionnant de 14 sous-espèces différentes vivant aujourd’hui réparties dans quatre groupes évolutifs. Chaque sous-espèce a un aspect un peu différent et vit dans une rivière ou un drainage spécifique. De nombreux parcs nationaux possèdent leur propre espèce de truite fardée.

Truite brune : Salmo trutta

Malgré leur nom, les truites brunes ne sont pas toujours brunes. Elle peut être dorée ou argentée, selon l’endroit où elle vit. Quelle que soit leur couleur, elles sont faciles à reconnaître. La truite brune a des taches rouge-orange entourées d’anneaux argentés. Elle a également un aspect plus saumoné que la plupart des espèces. Il y a une bonne raison à cela : Elle est en fait plus étroitement liée au saumon de l’Atlantique qu’aux autres truites.

La truite brune, de son nom scientifique Salmo trutta est originaire d’Europe du Nord. La truite brune se distingue également par sa couleur jaune brunâtre et les taches noires, rouges et orange éparpillées sur ses flancs.

La truite brune
La truite brune : le Salmo Trutta

La truite brune est extrêmement méfiante et est la plus difficile à attraper. Souvent, les pêcheurs inexpérimentés qui pêchent la truite brune n’obtiennent pas la moindre touche et sont convaincus qu’il n’y a pas de poisson dans le cours d’eau. En réalité, il peut y avoir une excellente population de truites brunes sauvages. La truite brune préfère les cours d’eau plus larges, au débit plus lent, avec de grosses pierres ou des arbres tombés pour se couvrir. Cependant, elle se débrouille également bien dans certains cours d’eau plus petits et plus rapides.

La pêche à la mouche est idéale pour attraper des truites, mais pas des truites brunes. En fait, la truite brune mange une grande partie de sa nourriture sous la surface, comme le poisson-chat. Si vous êtes à la recherche de cette espèce, la pêche à la mouche ne vous sera d’aucune utilité.

Certaines populations de truites brunes prospèrent en eau salée. Vous pouvez les trouver dans l’océan. Mais elles se plaisent également dans de nombreux lacs et rivières d’eau douce et fraîche. La truite brune en eau douce est souvent appelée truite de rivière ou truite de lac. Mais attention, la truite brune peut facilement se confondre avec la truite grise appelée touladi (Salvelinus namaycush).

La truite Apache

Si vous êtes un pêcheur de truite à la ligne, vous pouvez passer toute votre vie sans attrapé de truite apache (Oncorhynchus apache). À moins que vous ne soyez originaire de l’Arizona ou du Nouveau-Mexique, vous n’en avez peut-être jamais entendu parler. La truite Apache est très rare, on peut l’apercevoir dans les rivières Little Colorado et Salt supérieures et dans quelques lacs où elle a été introduite plus récemment.

La truite Apache
La truite Apache : Oncorhynchus Apache

Les truites Apache sont des beautés rares. D’une longueur moyenne d’un peu moins de 30 cm, elles ont un corps jaune doré et des taches sombres sur les flancs. La façon la plus simple de les distinguer est que la truite Apache a des taches de chaque côté de sa pupille, ce qui lui donne un aspect d’œil de chat tourné.

La famille des ombles

C’est ici que les choses commencent à se compliquer. Une truite peut ne pas en être une. Il existe plusieurs espèces de truites qui ne sont en fait pas du tout des truites : ce sont des ombles, un très proche cousin nordique de la truite et du saumon. Les ombles se ressemblent tous beaucoup. Apprenons tous à les reconnaître dans la suite de cet article.

Truite de lac : le touladi

Si vous êtes un pêcheur sérieux, vous devez connaître la truite de lac. Ce sont les gros canons du monde de la truite. En fait, certaines truites de lac peuvent peser plus de 36 kg. La plus grosse truite des lacs jamais capturée pesait plus de 45 kg. Il n’est pas rare de trouver des truites de lac pesant entre 18 et 25 kg.

Truite de lac, le touladi
Truite de lac : le touladi (Salvelinus namaycush)

Le touladi (Salvelinus namaycush) est le grand frère de la famille des ombles. Leur taille est en fait le moyen le plus facile de les reconnaître, mais ils ont aussi des taches crème et une queue beaucoup plus profondément fourchue que les autres espèces de truites. Contrairement à la truite fardée, le touladi habite de plus grands plans d’eau, et c’est la plus grande des espèces de truites. Il est de couleur verte, pourpre foncé ou argentée selon son habitat, et sa chair peut être blanche ou orange, selon son régime alimentaire. Les petits touladis ont une chair rouge-orange en raison de la forte concentration d’insectes, de mouches et de crustacés dans leur alimentation.

Le touladi est originaire de la majeure partie de l’Alaska et du Canada, ainsi que des Grands Lacs et du nord-est des États-Unis. Il s’est répandu au-delà de cette aire de répartition au fil des ans. On le trouve généralement dans les profondeurs des lacs et on l’attrape souvent à la traîne.

Le touladi poursuit principalement de grandes proies, y compris d’autres types de truites, donc si vous allez pêcher le touladi, emportez de grands leurres ou appâts. Les corégones, les ciscos et les ombres constituent une excellente source de nourriture pour cette truite sauvage.

L’omble de fontaine (Salvelinus fontinalis)

Egalement appelée truite mouchetée, l’omble de fontaine ou truite de rivière est la plus belle des espèces de truites. Les images de la truite mouchetée montrent que ses nageoires inférieures ont des bords d’attaque blancs qui sont soutenus par du noir avant de passer à une teinte rougeâtre. Elles ont également des taches jaunes sur le dos, qui s’étendent pour former des formes de vers. Sur les côtés, la couleur de l’omble de fontaine passe de l’olive à l’orange ou au rouge avec des taches éparses qui la rendent presque semblable à la truite rouge. Contrairement à la truite rouge, l’omble de fontaine mesure de 20 à 25 cm de long.

Ces poissons de rivière sont beaucoup plus petits que les autres espèces d’ombles. Elles ne pèsent souvent que quelques kilos. Atteindre les 4,5 kg est presque impossible pour une truite de rivière. Outre la taille, la façon la plus facile de les repérer est de voir les marques en forme de ver sur le dos et la tête, ainsi que les bords blancs sur les nageoires inférieures.

Omble de fontaine
Omble de fontaine, truite tachetée, truite mouchetée

Aujourd’hui, on peut trouver l’omble de fontaine partout où il fait assez froid. L’omble de fontaine a également été introduit dans le monde entier. La truite mouchetée est relativement facile à attraper avec de simples cuillères.

L’omble de fontaine également appelé truite tachetée se nourrit des formes adultes et nymphales d’insectes, de fourmis et de coléoptères, ainsi que de petits poissons lorsqu’ils sont disponibles.

La saison de reproduction de l’omble de fontaine s’étend généralement de septembre à novembre. Les poissons mâles et femelles s’accouplent avec de multiples partenaires au cours de la saison. Il faut environ 100 jours pour que les œufs, relativement gros, éclosent. Les larves sensibles se cachent dans le gravier jusqu’à ce qu’elles aient épuisé tous les nutriments du sac vitellin, et ce n’est qu’à ce moment-là qu’elles commencent leur aventure.

L’omble de fontaine est connue comme une espèce indicatrice. S’il y a beaucoup d’ombles de fontaine dans un plan d’eau, c’est bon signe. Cela signifie que l’environnement est sain. Si l’eau est polluée, la population sera très faible.

Truite Dolly Varden (Salvelinus malma)

La truite Dolly Varden est souvent confondue avec l’omble chevalier. Elles sont de couleur orange à rose à verte, et ne dépassent presque jamais quelques kilogrammes.

Contrairement à de nombreux poissons, le Dolly Varden migre vers l’océan pour se nourrir pendant les premières années de sa vie. Après un certain âge, ils restent en eau douce et n’y retournent jamais. On pense que cela peut les protéger des prédateurs de l’océan. Les Dolly Varden sont toutes naturellement anadromes, et les quelques populations enclavées sont l’exception plutôt que la règle.

Truite Dolly Varden
Truite Dolly Varden

Les Dolly Varden sont particulièrement prisés par les pêcheurs à la mouche. Ils peuvent être des poissons très agressifs. Cela signifie qu’ils se battent bien lorsque vous essayez de les attraper. Ironiquement, ils étaient autrefois considérés comme un poisson à problème. Ils mangent les œufs d’autres poissons et n’étaient pas appréciés par la plupart des pêcheurs à la ligne.

Comme la Dolly Varden est souvent confondue avec d’autres truites, il peut être difficile de savoir si vous en avez attrapé une. Même parmi les experts, il est parfois difficile d’identifier une Dolly Varden. Elles n’ont pas non plus les marques en forme de vers de l’omble de fontaine et leur queue est moins fourchue que celle du touladi. À part cela, il n’y a pas grand-chose à retenir d’un coup d’œil. Il faut parfois analyser l’ADN pour savoir quel poisson on tient dans ses mains.

Vous avez peut-être remarqué le nom inhabituel de ce poisson. Dolly Varden vient d’un livre de Charles Dickens. Selon l’histoire, des pêcheurs à la ligne observaient des poissons qu’ils avaient capturés dans la rivière McCloud. L’espèce était alors connue sous le nom de truite calico. La discussion a porté sur le fait qu’ils pensaient que le poisson avait besoin d’un meilleur nom. Une adolescente qui était avec eux a suggéré le nom Dolly Varden. Elle avait lu le livre de Dickens et pensait que le poisson représentait bien le personnage.

Par une ironie du sort, il est probable que ces truites calicots n’étaient même pas des Dolly Varden. Pendant longtemps, la Dolly Varden et l’omble à tête plate ont été considérés comme la même espèce.

L’omble à tête plate

L’omble à tête plate est l’une des espèces de truite la plus rare que l’on peut pêcher. La plupart des pêcheurs à la ligne n’ont jamais eu la chance d’en trouver une. L’omble à tête pate (Salvelinus confluentus) préfère les grandes rivières très fraîches.

L’omble à tête plate est moins connu que les autres espèces de poissons de cette liste, mais il fait un retour en force. On la reconnaît à ses taches blanchâtres et rosâtres sur tout le corps, à sa grosse tête élargie, à son corps ovale en forme de serpent et aux bords blancs de ses nageoires inférieures.

Omble à tête plate : Salvelinus confluentus

Les mâles des ombles à tête plate sont souvent confondus avec les Dolly Varden et à l’omble chevalier. En fait, les mâles n’ont pas été reconnus comme une espèce à part entière pendant de nombreuses années. Si la queue n’est pas fourchue et qu’elle pèse plus de 5,5 kg, il s’agit probablement d’un omble à tête plate. Cela suppose qu’elle a été capturée dans cette zone spécifique où vit l’omble à tête plate. À leur taille maximale, les ombles à tête plate peuvent peser plus de 10 kg.

Les truites hybrides

En plus des espèces naturelles de truites, il existe quelques truites hybrides issues de croisements que vous pourriez trouver au bout de votre ligne. Les chances d’en attraper une dans la nature sont faibles, mais il est toujours préférable de les connaître.

Truite tigrée

La truite tigrée (Salmo trutta X Salvelinus fontinalis) est un croisement entre une truite brune et une truite de rivière. Concrètement, la truite tigrée est une espèce hybride qui est issue du croisement d’une truite de rivière mâle avec une truite brune femelle.

La truite tigrée a une apparence inhabituelle. Elles ne ressemblent en rien à l’un ou l’autre de leurs parents. Son nom vient du motif très net de sa chair. Il s’agit de taches, presque de rayures. Techniquement, elle ressemble plus à un guépard qu’à un tigre. En effet la truite tigrée présente un motif vermiforme spectaculaire sur la majeure partie de son corps. La truite tigrée est en fait un vrai trophée de pêche pour de nombreux pêcheurs sportifs. La truite tigrée est un poisson de taille moyenne. Les plus grosses truites tigrées ne dépassent guère les 9 à 10 kg.

La truite tigrée
La truite tigrée : Salmo trutta X Salvelinus fontinalis

La truite tigrée est rarement présente à l’état sauvage. Comme il s’agit d’une espèce hybride, vous ne la trouverez pas facilement dans la nature. Votre meilleure chance d’en attraper une serait dans un lac ensemencé ou dans des étangs privés. Quel que soit l’endroit où vous les rencontrez, ce n’est pas un poisson que vous risquez d’oublier.

Truite fario

Les truites farios sont issues du croisement d’une truite de rivière mâle et d’une truite lacustre femelle. Elles commencent à manger d’autres poissons beaucoup plus tôt que les espèces de truites naturelles et grandissent donc beaucoup plus rapidement. Vous pouvez aisément reconnaître une truite fario parmi d’autres truites car elles ressemblent à une truite de rivière, mais elles ont la queue fourchue d’une truite de lac.

Salmo trutta ou la truite fario
Truite fario : Salmo trutta

La truite fario (Salmo trutta) peut exister à l’état sauvage, mais il est le plus souvent élevé par l’homme. Il s’agit d’un poisson de taille modérée. La plus grande truite fario que vous trouverez pèsera bien moins de 10 kg.

Ce que vous devez retenir sur les espèces de truites

La truite brune n’est pas étroitement liée à d’autres truites. Elle a une forme similaire à celle du saumon de l’Atlantique et présente des taches rouges avec des anneaux argentés. La truite brune n’est pas toujours brune.

La truite fardée et la truite tigrée sont des espèces de truites hybrides qu’on retrouve dans des étangs privés, bien qu’elles puissent apparaître dans la nature. Elles sont plus agressives que la plupart des espèces de truites.

La truite tachetée, la Dolly Varden, la truite mouchetée et la truite grise vivent plus au nord et se ressemblent toutes. Le touladi est la plus grosse truite. L’omble de fontaine est généralement le plus petit et présente des marques inhabituelles.

La truite arc-en-ciel et la truite fardée sont les espèces de truites les plus variées. Ces deux espèces de truites sont également les plus faciles à reconnaître grâce à leur gorge et à leurs rayures colorées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.